Return to site

Une après-midi au stand Unicef du Salon du Chocolat Junior 2017…

 

Apprentissage et découvertes au programme !

Des yeux brillants, des expressions enthousiastes, des enfants motivés par la volonté de comprendre l’histoire d’une petite fille africaine de huit ans et … des parents sensibilisés, par la même occasion, aux actions réalisées par l’Unicef. Voilà un bon résumé d’une après-midi passée sur le stand de l’Unicef, au Salon du Chocolat junior 2017.

Samedi 28 octobre 2017, 13h50, arrivée au Hall 5. 13h55, on enfile, avec Charlotte, les fameux tee-shirts bleus turquoises au logo de l’Unicef.

14h00, prêtes ! Prêtes à accueillir les petits et les grands. C’est parti pour une après-midi intense et surtout très enrichissante : initier les enfants à un document fiction de l’Unicef et apprendre de leurs réactions, comprendre ce qui les touche le plus et discuter avec eux des problèmes que rencontrent d’autres enfants du même âge dans certains pays moins riches et développés que le nôtre. Pas de jaloux : les parents aussi nous demandent de participer : « Pouvons-nous regarder la vidéo également mesdemoiselles ? ». Bien sûr ! De cette manière les parents pourront discuter avec leurs enfants et consulter le site de l’Unicef pour en apprendre plus sur l’histoire de Malika, #SuivezMalika.

L’Unicef présente donc #SuivezMalika, une vidéo d’environ trois minutes sur le quotidien d’une jeune nigérienne de huit ans : Malika. En effet, cette petite fille peut désormais arriver à l’heure à l’école depuis qu’elle peut chercher de l’eau dans son propre village grâce à l’installation d’un robinet.

L’eau est présente dans le village ainsi qu’à l’école, ce qui permet aux enfants de boire et de se laver les mains. L’eau est indispensable au système éducatif.

De plus elle n’est plus contaminée ce qui évite de rendre les enfants malades.

Les plus petits, ainsi que les adolescents ou parents qui se présentent au stand semblent d’abord intrigués par cette sorte de masque : la vidéo est présentée en réalité virtuelle. Il s’agit d’une première expérience pour eux. Les images de la vidéo sont présentées en fonction de la perspective de l’utilisateur. Ce dernier bouge sa tête et ses yeux pour faire en sorte que l’environnement de la vidéo s’adapte à ces mouvements.

Cette réalité virtuelle permet une immersion totale de l’enfant, ce qui l’implique totalement dans l’histoire de Malika. Certains d’entre eux se déplacent, tournent sur eux-mêmes et lorsqu’ils enlèvent le masque nous disent : « c’est super bizarre, j’avais l’impression d’être avec la petite fille ». C’est une pratique technologique qui intègre complètement le jeune dans l’histoire.

Cela lui permet de mieux comprendre, d’être plus impliqué, de canaliser sa concentration et son attention.

C’est donc un excellent moyen d’engager avec lui une discussion pour lui demander ce qu’il en a pensé, ce qu’il a compris et ce qu’il en retient.

Tous relèvent les mêmes idées : il s’agit d’une petite fille qui jouit d’une meilleure vie depuis que son accès à l’eau a été facilité. Certains comprennent que l’accès à l’eau est inégal dans le monde et qu’il n’est pas acquis d’ouvrir un robinet à la maison pour en boire un verre. Les enfants rejoignent leurs parents, très contents de cette expérimentation, entre deux bouchées d’un délicieux chocolat noir ou d’une pâte à tartiner aux noisettes.

La mission principale est donc réussie : sensibiliser le jeune public à l’aide dont ont besoin des populations dans certains pays. Attirer également leur attention sur l’association Unicef ainsi que sur les actions qu’elle mène.

Seconde mi ssion réussie : leur faire passer un bon moment de découverte et de partage, notamment avec leur famille pour les plus petits. Journée de dégustation de chocolat pendant les vacances de la Toussaint, instant familial et initiation au monde de l’humanitaire.

Espérons que si certaines vocations de pâtissiers ou de chocolatiers sont nées aujourd’hui, d’autres de bénévoles ou de volontaires dans l’humanitaire ont également émergé.

Si la solution se trouve dans les yeux de ces petits bouts de chou alors nous pouvons déduire, de leur implication et de leur mentalité à l’issue de cette activité, que la réponse est positive.

C’est peut être ça la vraie mission… Former les générations de demain à l’esprit d’équipe et aux valeurs de tolérance, d’entraide et de compassion qui sont les nôtres et qui sont essentielles à l’amélioration des conditions de vie de certaines populations.

Deux des quatre animatrices présentes sur le stand : Charlotte Delchiaro et Inès Dirckx, membres de l’association et team Unicef-Assas.

Deux des quatre animatrices présentes sur le stand : Charlotte Delchiaro et Inès Dirckx, membres de l’association et team Unicef-Assas.

Vidéo présentée en réalité virtuelle : #SuivezMalika

blog.virtuality-paris.co#4AEA2B

Article rédigé par notre super membre Inès Dirckx.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly